Linux repositories inspector

if_nameindex(3) - Français

GNU
Aliases: if_freenameindex(3), if_freenameindex(3), if_freenameindex(3), if_freenameindex(3), if_freenameindex(3), if_freenameindex(3)

manpages-fr-dev

French version of the development manual pages

man-pages-fr

French version of the Linux man-pages

manpages-dev

Manual pages about using GNU/Linux for development

man-pages

Linux kernel and C library user-space interface documentation

NOM

if_nameindex, if_freenameindex - Obtenir le nom et l’indice des interfaces réseau

SYNOPSIS

#include <net/if.h>

struct if_nameindex *if_nameindex(void); void if_freenameindex(struct if_nameindex *ptr);

DESCRIPTION

La fonction if_nameindex() renvoie un tableau de structures if_nameindex, contenant chacune des informations au sujet d’une des interfaces réseau du système local. La structure if_nameindex contient au moins les champs suivants :
    unsigned int if_index; /* indice de l’interface (1, 2, etc.) */
    char        *if_name;  /* nom terminé par un caractère nul ("eth0", etc.) */
Le champ if_index contient l’indice de l’interface. Le champ ifa_name pointe vers le nom de l’interface, donné par une chaîne terminée par un caractère nul. La fin du tableau est indiquée par une entrée dont les champs if_index et ifa_name valent respectivement 0 et le pointeur NULL.
La donnée renvoyée par if_nameindex() est dynamiquement allouée et devrait être libérée avec if_freenameindex() lorsqu’elle n’est plus utilisée.

VALEUR RENVOYÉE

En cas de réussite, if_nameindex() renvoie un pointeur vers le tableau. En cas d’erreur, elle renvoie un pointeur NULL et errno est rempli avec le code d’erreur.

ERREURS

if_nameindex() peut échouer et remplir errno si :
ENOBUFS
les ressources disponibles sont insuffisantes.
getifaddrs() peut aussi échouer pour les erreurs précisées pour socket(2), bind(2), getsockname(2), recvmsg(2), sendto(2) ou malloc(3).

VERSIONS

getifaddrs() est apparue dans la glibc 2.1. Les versions antérieures à la glibc 2.3.4 ne géraient que les interfaces avec des adresses IPv4. La gestion des interfaces qui n’ont pas d’adresse IPv4 n’est disponible que si le noyau gère netlink.

CONFORMITÉ

RFC 3493, POSIX.1-2001.
Cette fonction est d’abord apparue dans BSDi.

EXEMPLE

Le programme ci-dessous montre l’utilisation des fonctions décrites dans cette page. Voici un exemple de sortie que ce programme peut produire :
$ ./a.out
1: lo
2: wlan0
3: em1

Source du programme

#include <net/if.h>
#include <stdio.h>
#include <stdlib.h>
#include <unistd.h>

int main(int argc, char *argv[]) { struct if_nameindex *if_ni, *i;
if_ni = if_nameindex(); if (if_ni == NULL) { perror("if_nameindex"); exit(EXIT_FAILURE); }
for (i = if_ni; ! (i->if_index == 0 && i->if_name == NULL); i++) printf("%u: %s\n", i->if_index, i->if_name);
if_freenameindex(if_ni);
exit(EXIT_SUCCESS); }

COLOPHON

Cette page fait partie de la publication 3.70 du projet man-pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies peuvent être trouvées à l’adresse http://www.kernel.org/doc/man-pages/.

TRADUCTION

Depuis 2010, cette traduction est maintenue à l’aide de l’outil po4a <http://po4a.alioth.debian.org/> par l’équipe de traduction francophone au sein du projet perkamon <http://perkamon.alioth.debian.org/>.
Veuillez signaler toute erreur de traduction en écrivant à <>.
Vous pouvez toujours avoir accès à la version anglaise de ce document en utilisant la commande « LC_ALL=C man <section> <page_de_man> ».

REFERENCED BY

⇧ Top