Linux repositories inspector
ISC Cron 4.1
Aliases: crond(8), crond(8)

manpages-fr-extra

French version of the manual pages

man-pages-fr

French version of the Linux man-pages

man-pages-fr-extra

LDP man Pages (French)

cron

process scheduling daemon

cronie

Daemon that runs specified programs at scheduled times and related tools

NOM

cron - Démon permettant de lancer des commandes différées

SYNOPSIS

cron [-l load_avg] [-n]

DESCRIPTION

Cron devrait normalement être lancé par un script /etc/rc ou /etc/rc.local. Cette commande rend la main immédiatement, il n’est donc pas nécessaire de la lancer avec un « & ». L’option -n permet de modifier ce comportement par défaut, forçant l’exécution en avant-plan. Ceci peut être utile quand il est démarré en dehors de la phase « init ».
Cron recherche dans le répertoire /var/spool/cron (Ndt : le répertoire peut être différent selon les distributions), des fichiers de crontab ayant des noms existants dans /etc/passwd. Les fichiers trouvés sont chargés en mémoire. Cron recherche également /etc/crontab, qui a un format différent (voir crontab(5)). Ensuite, cron s’éveille toutes les minutes, examine les crontabs mémorisés, et vérifie chaque commande pour savoir s’il doit la lancer dans la minute à venir. Lors de l’exécution d’une commande, toute sortie est envoyée par mail au propriétaire de la crontab (ou à l’utilisateur dont le nom est mentionné dans la variable d’environnement MAILTO si elle existe).
De plus, cron vérifie chaque minute si la date de modification de son répertoire de stockage (ainsi que la date de /etc/crontab) a été modifiée. Si c’est le cas, cron examinera les dates de modifications de chaque fichier crontab, et rechargera ceux qui ont été modifiés. Ainsi, cron n’a pas besoin d’être redémarré après la modification d’un fichier crontab. Notez que la commande crontab(1) met à jour la date de modification du répertoire de stockage si un changement a lieu.

Heure avançée et autres changements d’heure

Les heures locales qui modifient l’heure de moins de trois heures, comme celles provoquées par le début ou la fin d’une heure avancée, sont gérées d’une manière particulière. Ceci s’applique uniquement aux tâches lancées à une heure précise et aux tâches lancées avec une granularité supérieure à une heure. Les tâches plus fréquentes sont ordonnancées normalement.
Si l’heure est avancée, les tâches qui auraient dû être lancées dans l’intervalle de temps qui est sauté sont lancées immédiatement. Réciproquement, si l’heure est retardée, il est pris soin d’éviter de lancer les tâches deux fois.
Les heures modifiées de plus de trois heures sont considérées comme étant des corrections de l’horloge ou de fuseau horaire, auquel cas la nouvelle heure est immédiatement appliquée.

SIGNAUX

À la réception d’un SIGHUP, le démon cron ferme et réouvre son fichier de journalisation. Ceci est utile dans les scripts qui assurent la rotation et la gestion de l’âge des fichiers de journalisation. Bien entendu, cela ne s’applique pas si cron a été compilé pour utiliser syslog(3).

MISE EN GARDE

Dans cette version de cron, /etc/crontab ne doit pas être accessible en lecture ou écriture aux utilisateurs autre que le super-utilisateur. Autrement dit, ses droits doivent être 0600.

AUTEUR

Paul Vixie <>

TRADUCTION

Ce document est une traduction réalisée par Christophe Blaess <http://www.blaess.fr/christophe/> le 12 décembre 1998, mise à jour par Alain Portal <aportal AT univ-montp2 DOT fr> le 15 mai 2006 et révisée le 19 novembre 2007.
L’équipe de traduction a fait le maximum pour réaliser une adaptation française de qualité. La version anglaise la plus à jour de ce document est toujours consultable via la commande : « LANG=C man 8 cron ». N’hésitez pas à signaler à l’auteur ou au traducteur, selon le cas, toute erreur dans cette page de manuel.
⇧ Top