Linux repositories inspector

lockfs_mount_helper(8) - Français

bilibop
2015-07-14
Aliases: mount.lockfs(8)

bilibop-lockfs

lock filesystems and write changes into RAM

NOM

mount.lockfs - script d’aide pour la commande mount

SYNOPSIS

mount.lockfs SYSTÈME_DE_FICHIERS POINT_DE_MONTAGE [DRAPEAUX] -o OPTIONS_DE_MONTAGE

DESCRIPTION

/sbin/mount.lockfs est un lien symbolique vers /lib/bilibop/lockfs_mount_helper. Il est utilisé comme un programme d’aide par la commande mount(8) pour le type de système de fichiers \(aqlockfs\(aq dans les entrées de /etc/fstab. Ce script ne peut pas être lancé manuellement, et échoue si la racine du système n’est pas déjà gérée par bilibop-lockfs. Son usage correct et la manière dont il travaille sont les suivants:
1. Activer bilibop-lockfs: fixer la variable BILIBOP_LOCKFS à true dans bilibop.conf(5) et redémarrer l’ordinateur; ou redémarrer l’ordinateur et ajouter le paramètre \(aqlockfs\(aq à la ligne de commande du noyau.
2. Une fois que la future racine \(aq/\(aq est paramètrée comme point de montage (union) depuis l’environnement du disque de démarrage en mémoire (initramdisk), le fichier temporaire fstab(5), accessible en écriture, est modifié pour remplacer les types de certains systèmes de fichiers par \(aqlockfs\(aq. Les options sont aussi modifiées pour se rappeler du type de système de fichiers d’origine.
3. Une fois que le point de montage aufs ou overlay est la nouvelle racine du système, les scripts d’initialisation sont éxécutés: fstab(5) est parcouru par \(aqmount -a\(aq, et la commande mount(8) appelle mount.lockfs avec les arguments corrects quand un système de fichiers de type \(aqlockfs\(aq est rencontré.
4. mount.lockfs parcourt les arguments et vérifie si le système de fichiers a été mis de côté par bilibop.conf(5), ou pas. Si c’est le cas, le système de fichiers est monté normalement et l’entrée de fstab est modifiée pour refléter l’appel réel à mount. Si ni le système de fichiers ni le point de montage n’ont été mis de côté, alors le système de fichiers est monté ailleurs et en lecture seule, un système de fichiers temporaire est monté avec ses propres options, taille, permissions et propriétés, et un système de fichiers aufs ou overlay est monté sur le POINT_DE_MONTAGE donné en argument, avec les branches paramètrées précédemment. L’entrée dans fstab est remplacée par trois lignes reflétant les appels réels à mount. Si quelque chose échoue, mount.lockfs agit comme si le système de fichiers avait été mis de côté. Voir /usr/share/doc/bilibop-lockfs/README.Debian pour plus de détails.

OPTIONS

lockfs_mount_helper utilise les options et arguments tels que fournis par mount(8) après que cette dernière ait analysé l’entrée correspondante dans fstab(5). Ainsi, ces options et arguments sont obligatoires et sont fournis dans cet ordre:
SYSTÈME_DE_FICHIERS
Correspondant au premier champ dans fstab. Ce doit être un périphérique en mode bloc ou un lien symbolique vers un tel périphérique. Si ce champ est donné dans l’un des formats UUID=* ou LABEL=*, alors la commande mount le traduit en nom du périphérique correspondant avant d’appeler le programme d’aide.
POINT_DE_MONTAGE
Correspondant au deuxième champ dans le fichier fstab.
[DRAPEAUX]
Drapeaux génériques passés dans la ligne de commande de mount (les plus communs étant -v et -n).
-o OPTIONS_DE_MONTAGE
Correspondant au quatrième champ dans fstab. Les options de montage sont analysées par le script d’aide: si l’option fstype=* est rencontrée, elle est retirée des options et utilisée pour monter la branche inférieure (en lecture seule) avec ce type de système de fichiers. Si les options ro, noexec, nosuid ou nodev sont rencontrées, elles sont ajoutées à la liste des options de montage de la branche supérieure (accessible en écriture).

FICHIERS

/etc/fstab
/lib/bilibop/lockfs_mount_helper
/usr/share/doc/bilibop-lockfs/README.Debian

AUTEUR

Cette page de manuel a été traduite de l’anglais par Christophe Blanc <> dans le cadre du projet bilibop.
⇧ Top