Linux repositories inspector
1.20.0

dpkg

Debian package management system

dpkg-lang

Translations for package dpkg

NOM

start-stop-daemon - Lance ou arr\(^ete des d\(’emons syst\(‘eme

SYNOPSIS

start-stop-daemon [option...] commande

DESCRIPTION

On se sert de start-stop-daemon pour contr\(^oler la cr\(’eation ou l’arr\(^et de processus syst\(‘eme. En utilisant les options correspondantes, start-stop-daemon peut \(^etre configur\(’e pour trouver les exemplaires pr\(’esents d’un processus en fonctionnement.
Veuillez noter qu’\(‘a moins d’utiliser --pid ou --pidfile, le programme start-stop-daemon se comporte comme killall(1). start-stop-daemon recherche dans le tableau des processus tout processus qui correspond au nom, pid parent, uid et/ou gid du processus (si indiqu\(’e). Toute correspondance emp\(^echera --start de d\(’emarrer le d\(’emon. Tous les processus qui correspondent recevront le signal TERM (ou le signal indiqu\(’e par --signal ou --retry) si --stop est indiqu\(’e. Pour les d\(’emons avec des processus enfant qui doivent survivre \(‘a un --stop, il est n\(’ecessaire d’indiquer un fichier pid (\(Fo pidfile \(Fc).

COMMANDES

-S, --start [--] param\(‘etres
V\(’erifier l’existence d’un processus particulier. Quand il existe un tel processus, start-stop-daemon ne fait rien et se termine avec un code d’erreur \(’egal \(‘a 1 (0 si --oknodo est pr\(’ecis\(’e). Quand un tel processus n’existe pas, un exemplaire de l’ex\(’ecutable est lanc\(’e, en utilisant le param\(‘etre de --exec ou celui de --startas si cette option est pr\(’ecis\(’ee. Tout argument donn\(’e apr\(‘es -- sur la ligne de commande est pass\(’e tel quel au programme qui doit \(^etre lanc\(’e.
-K, --stop V\(’erifier aussi l’existence d’un processus particulier. Quand un tel processus existe, start-stop-daemon lui envoie le signal pr\(’ecis\(’e avec --signal et se termine avec un code d’erreur \(’egal \(‘a 0. Quand un tel processus n’existe pas, start-stop-daemon se termine avec un code d’erreur \(’egal \(‘a 1 (0 si --oknodo est pr\(’ecis\(’e). Si --retry est indiqu\(’ee, start-stop-daemon recherche si le processus ou les processus se sont bien termin\(’es.
-T, --status
Contr\(^ole l’existence du processus indiqu\(’e et sort avec un code de sortie d\(’efini par les actions des scripts d’initialisation de la LSB (\(Fo LSB Init Script Actions \(Fc - depuis la version 1.16.1).
-H, --help Affiche un message d’aide, puis quitte.
-V, --version
Affiche la version du programme, puis quitte.

OPTIONS

Options de correspondance

[--pid] pid
V\(’erifie l’existence d’un processus avec le pid sp\(’ecifi\(’e (depuis la version 1.17.6). Le pid doit avoir un num\(’ero sup\(’erieur \(‘a 0.
[--ppid] pid parent
V\(’erifie l’existence d’un processus avec le pid parent pid-parent sp\(’ecifi\(’e (depuis la version 1.17.7). Le pid-parent doit avoir un num\(’ero sup\(’erieur \(‘a 0.
-p, --pidfile pidfile
Check whether a process has created the file pidfile.
Note: using this matching option alone might cause unintended processes to be acted on, if the old process terminated without being able to remove the pidfile.
Attention : L’utilisation de cette option de correspondance avec un fichier pid accessible \(‘a tous en \(’ecriture ou seule avec un d\(’emon qui \(’ecrit le fichier pid comme utilisateur non privil\(’egi\(’e (pas root) sera refus\(’ee avec une erreur (depuis la version 1.19.3) car c’est un risque de s\(’ecurit\(’e, parce que, si le d\(’emon se trouve compromis, le contenu du fichier pid ne peut plus \(^etre s\(^ur, et ainsi, un ex\(’ecutant privil\(’egi\(’e (comme un script init ex\(’ecut\(’e en tant que root) pourrait en fin de compte agir sur n’importe quel processus du syst\(‘eme. L’utilisation de /dev/null est exclue de ces v\(’erifications.
-x, --exec ex\(’ecutable
Contr\(^ole l’existence de processus qui soient des exemplaires de cet ex\(’ecutable. Le param\(‘etre ex\(’ecutable doit \(^etre un chemin absolu. Note : cela peut ne pas fonctionner avec des scripts interpr\(’et\(’es, car l’ex\(’ecutable sera alors l’interpr\(’eteur. Des processus en ex\(’ecution au sein d’un environnement ferm\(’e d’ex\(’ecution (\(Fo chroot \(Fc) seront \(’egalement trouv\(’es et il peut donc \(^etre n\(’ecessaire d’ajouter d’autres restrictions de correspondance.
-n, --name nom-de-processus
Contr\(^ole l’existence de processus avec nom-de-processus comme nom. Le nom-de-processus est en g\(’en\(’eral le nom du fichier du processus, mais peut avoir \(’et\(’e modifi\(’e par le processus lui-m\(^eme. Note : sur la plupart des syst\(‘emes, cette information est r\(’ecup\(’er\(’ee par le nom de communication du noyau, ce qui induit une limite de longueur assez courte (la portabilit\(’e impose de ne pas supposer plus de 15 caract\(‘eres).
-u, --user identifiant|uid
Contr\(^ole l’existence de processus dont le propri\(’etaire est identifiant ou uid. Note : si cette option est utilis\(’ee seule, tous les processus de cet utilisateur seront concern\(’es par l’action.

Options g\(’en\(’eriques

-g, --group groupe|gid
Modifie le groupe ou le gid au d\(’ebut du processus.
-s, --signal signal
L’action --stop d\(’efinit le signal \(‘a envoyer au processus qui doit \(^etre arr\(^et\(’e (par d\(’efaut : TERM).
-R, --retry dur\(’ee|action-pr\(’evue
Avec l’action --stop, start-stop-daemon doit v\(’erifier que les processus se sont termin\(’es. Il le fait pour tous les processus correspondants qui tournent, jusqu’\(‘a ce qu’il n’y en ait plus. Quand le processus ne se termine pas, il prend d’autres mesures d\(’etermin\(’ees par l’action-pr\(’evue.
Si dur\(’ee est indiqu\(’ee plut\(^ot que action-pr\(’evue, l’action-pr\(’evue signal/dur\(’ee/KILL/dur\(’ee est utilis\(’ee, o\(‘u signal est le signal indiqu\(’e par --signal.
action-pr\(’evue est une liste d’au moins deux items s\(’epar\(’es par des barres obliques (/) ; chaque item peut \(^etre de la forme -num\(’ero-signal ou de la forme [-]nom-signal, ce qui demande d’envoyer ce signal ; ou bien de la forme dur\(’ee, ce qui demande d’attendre tant de secondes avant de terminer les processus, ou bien de la forme forever, ce qui demande de r\(’ep\(’eter constamment le reste de action-pr\(’evue, si n\(’ecessaire.
Quand la fin de l’action-pr\(’evue est atteinte et que forever n’a pas \(’et\(’e pr\(’ecis\(’e, start-stop-daemon se termine avec un code d’erreur \(’egal \(‘a 2. Quand une action-pr\(’evue est indiqu\(’ee, tout signal donn\(’e par --signal est ignor\(’e.
-a, --startas nom-de-chemin
Avec l’action --start, lance le processus sp\(’ecifi\(’e par nom-de-chemin. Si rien n’est pr\(’ecis\(’e, c’est par d\(’efaut l’argument donn\(’e \(‘a --exec.
-t, --test Affiche les actions qui seraient entreprises et d\(’etermine la bonne valeur de retour, mais ne fait rien.
-o, --oknodo
Retourne un code de sortie \(’egal \(‘a 0 au lieu de 1 si rien n’est ou ne sera fait.
-q, --quiet
N’affiche pas de messages d’information ; affiche seulement les messages d’erreur.
-c, --chuid identifiant|uid[:groupe|gid]
Change pour cet utilisateur ou \(Fo uid \(Fc avant de lancer le processus. On peut aussi pr\(’eciser un groupe en ajoutant un :, puis le groupe ou un \(Fo gid \(Fc de la m\(^eme fa\(,con qu’avec la commande chown(1) (utilisateur:groupe). Lorsqu’un utilisateur est indiqu\(’e mais pas de groupe alors le groupe primaire de celui-ci est utilis\(’e. Quand on utilise cette option, on doit veiller \(‘a ce que les groupes primaires ainsi que les groupes secondaires existent bien, m\(^eme si l’option --group n’est pas sp\(’ecifi\(’ee. L’option --group sert seulement pour les groupes dont l’utilisateur n’est pas membre (c’est comme rendre membre d’un groupe-pour-processus des utilisateurs g\(’en\(’eriques comme nobody).
-r, --chroot root
Change directory and chroot to root before starting the process. Please note that the pidfile is also written after the chroot.
-d, --chdir chemin
Change directory to path before starting the process. This is done after the chroot if the -r|--chroot option is set. When not specified, start-stop-daemon will change directory to the root directory before starting the process.
-b, --background
Utilis\(’e g\(’en\(’eralement pour les programmes qui ne \(Fo se d\(’etachent \(Fc pas d’eux-m\(^emes. Cette option oblige start-stop-daemon \(‘a se dupliquer (fork) avant de lancer le processus, et l’oblige \(‘a passer en arri\(‘ere-plan. AVERTISSEMENT : start-stop-daemon ne peut pas v\(’erifier le code de sortie quand, pour une raison ou une autre, le processus \(’echoue. C’est un exp\(’edient dont on se servira seulement pour des programmes dont la duplication n’a pas de sens ou bien des programmes dont le code n’est pas adaptable pour leur ajouter cette fonctionnalit\(’e.
--notify-await
Attend que le processus en arri\(‘ere-plan envoie une notification de disponibilit\(’e avant de consid\(’erer que le service est d\(’emarr\(’e (depuis la version 1.19.3). Cela met en \(oeuvre des \(’el\(’ements du protocole de disponibilit\(’e de systemd, comme sp\(’ecifi\(’e dans la page de manuel de sd_notify(3). Les variables suivantes sont prises en charge :
READY=1
Le programme est pr\(^et \(‘a offrir son service, il est possible de quitter sans risque.
EXTEND_TIMEOUT_USEC=nombre
Le programme demande l’extension de la dur\(’ee de nombre microsecondes. Cela fixera la dur\(’ee en cours \(‘a la valeur sp\(’ecifi\(’ee.
ERRNO= nombre
Le programme s’est termin\(’e avec une erreur. Fait la m\(^eme chose et affiche une cha\(^ine conviviale pour la valeur de errno.
--notify-timeoutdur\(’ee
D\(’efinit une dur\(’ee pour l’option --notify-await (depuis la version 1.19.3). Quand la dur\(’ee est atteinte, start-stop-daemon s’arr\(^ete avec un code d’erreur et aucune notification de disponibilit\(’e n’est attendue. La dur\(’ee par d\(’efaut est de 60 secondes.
-C, --no-close
Ne fermer aucun descripteur de fichiers en for\(,cant le d\(’emon \(‘a s’ex\(’ecuter en arri\(‘ere-plan (depuis la version 1.16.5). Utilis\(’e \(‘a des fins de d\(’ebogage afin de voir ce qu’affiche le processus ou pour rediriger les descripteurs de fichiers pour journaliser l’affichage du processus. N’est pertinent que lors de l’utilisation de --background.
-N, --nicelevel int
Cela modifie la priorit\(’e du processus avant qu’il ne soit lanc\(’e.
-P, --procsched politique:priorit\(’e
Modifie la politique du programmateur de processus (\(Fo process scheduler policy \(Fc) et la priorit\(’e du processus avant de le d\(’emarrer (depuis la version 1.15.0). La priorit\(’e peut \(^etre indiqu\(’ee de mani\(‘ere facultative avec : suivi de la valeur souhait\(’ee. La priorit\(’e par d\(’efaut est 0. Les valeurs de politiques actuellement g\(’er\(’ees sont other, fifo et rr.
-I, --iosched classe:priorit\(’e
Modifie la classe du programmateur d’entr\(’ee/sortie (\(Fo IO scheduler \(Fc) et la priorit\(’e du processus avant de le d\(’emarrer (depuis la version 1.15.0). La priorit\(’e peut \(^etre indiqu\(’ee de mani\(‘ere facultative avec : suivi de la valeur souhait\(’ee. La priorit\(’e par d\(’efaut est 4, sauf si classe est idle, auquel cas priorit\(’e sera toujours \(’egale \(‘a 7. Les valeurs de classe actuellement g\(’er\(’ees sont idle, best-effort et real-time.
-k, --umask masque
Cela modifie le masque utilisateur du processus avant qu’il ne soit lanc\(’e (depuis la version 1.13.22).
-m, --make-pidfile
Utilis\(’e lors du lancement d’un programme qui ne cr\(’ee pas son propre fichier identificateur \(Fo pid \(Fc. Cette option indique \(‘a start-stop-daemon de cr\(’eer le fichier r\(’ef\(’erenc\(’e par --pidfile et placer le \(Fo pid \(Fc dans ce fichier juste avant d’ex\(’ecuter le processus. Il faut remarquer que ce fichier ne sera supprim\(’e quand le programme s’arr\(^ete que si --remove-pidfile est utilis\(’e. NOTE : il se peut que cette caract\(’eristique ne marche pas dans tous les cas. Notamment quand le programme qui est ex\(’ecut\(’e se duplique. \(‘A cause de cela, cette option n’est habituellement utile que combin\(’ee avec l’option --background.
--remove-pidfile
Utilis\(’e lors de l’arr\(^et d’un programme qui ne supprime pas lui-m\(^eme son fichier identificateur \(Fo pid \(Fc (depuis la version 1.17.19). Cette option indique \(‘a start-stop-daemon de supprimer le fichier r\(’ef\(’erenc\(’e par --pid-file apr\(‘es l’arr\(^et du processus.
-v, --verbose
Affiche des messages prolixes en renseignements.

CODE DE SORTIE

0 L’action demand\(’ee a \(’et\(’e effectu\(’ee. Si --oknodo \(’etait indiqu\(’e, il est \(’egalement possible que rien ne se soit pass\(’e. Cela peut se produire si --start \(’etait indiqu\(’e et qu’un processus correspondant \(’etait d\(’ej\(‘a en train de s’ex\(’ecuter ou si --stop \(’etait indiqu\(’e et qu’aucun processus ne correspondait.
1 Si --oknodo n’\(’etait pas indiqu\(’e et que rien ne s’est pass\(’e.
2 Si --stop et --retry \(’etaient indiqu\(’es mais que la fin de la planification a \(’et\(’e atteinte et que les processus \(’etaient toujours en cours d’ex\(’ecution.
3 Toute autre erreur.
Lorsque la commande --status est utilis\(’ee, les codes d’\(’etat suivants sont renvoy\(’es :
0 Le programme est en cours d’ex\(’ecution.
1 Le programme n’est pas en cours d’ex\(’ecution et le fichier PID existe.
3 Le programme n’est pas en cours d’ex\(’ecution.
4 Impossible de d\(’eterminer l’\(’etat du programme.

EXEMPLE

D\(’emarre le d\(’emon food, \(‘a moins qu’il soit d\(’ej\(‘a en cours d’ex\(’ecution (un processus nomm\(’e food, tournant sous le nom d’utilisateur food, avec un pid dans food.pid) :
start-stop-daemon --start --oknodo --user food --name food \
        --pidfile /run/food.pid --startas /usr/sbin/food \
        --chuid food -- --daemon
Envoie le signal SIGTERM \(‘a food et attend durant 5 secondes son arr\(^et :
start-stop-daemon --stop --oknodo --user food --name food \
        --pidfile /run/food.pid --retry 5
D\(’emonstration d’un ordonnanceur personnalis\(’e pour l’arr\(^et de food :
start-stop-daemon --stop --oknodo --user food --name food \
        --pidfile /run/food.pid --retry=TERM/30/KILL/5

TRADUCTION

Ariel VARDI <>, 2002. Philippe Batailler, 2006. Nicolas Fran\(,cois, 2006. Veuillez signaler toute erreur \(&#145;a <>.

REFERENCED BY

⇧ Top